—    Edito de votre curé    –

Cet été, notre communauté de paroisses a accueilli des prêtres, un diacre permanent et des séminaristes d’horizons divers. Le curé d’Arles-sur-Tech est venu chanter à la chapelle de la plage, nous rappelant qu’annoncer Jésus-Christ ne demande que notre bonne volonté et que le faire pauvrement n’en est que plus excellent.

Portons-les chacun dans notre prière, comme l’abbé Jacques Hamel pouvait le faire, dans une vie quotidienne simple mais toute donnée au Seigneur. Le Père Hamel passait souvent inaperçu, pourtant son dévouement et son enseignement marquaient ses fidèles. Il affirmait bien haut : « qui a la foi ne manque jamais la messe » (Armand ISNARD, Père Jacques Hamel, édition Artège, page 37).

L’évêque de Rouen, évoquant l’apostolat de l’abbé Hamel, soulignait : « nous sommes à la recherche de l’efficacité. Il faudrait se recentrer sur l’appel à la sainteté, une sainteté qui peut faire du bruit et qui souvent n’en fait pas. La sainteté, c’est la simplicité, peut-être la pauvreté, ce qui n’empêche que, parmi les apôtres, il y en a, comme Paul ou Pierre, dont on sait tout. Thadée est moins connu, mais il fait partie des douze apôtres. Le Père Hamel est moins connu, mais il fait partie des douze apôtres » (ibid. page 73).

Là où Dieu nous a planté, fleurissons simplement et doucement.

Votre curé, l’abbé Olivier Nicque

 

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis