—    Edito de votre curé    –

 

L’actualité de l’Eglise est brulante ! Que faire ? Fuir ? Ne plus prier ? Ne plus aimer ?

L’évangile du jour des Cendres nous a engagé à prier, à jeûner et à partager, de bon cœur, sans fanfaronnade, car « Dieu voit ce que tu fais dans le secret ». Ces trois points de pénitence sont le moyen de lutter contre les trois tentations que Jésus a combattu, avec nous, 40 jours au désert (évangile du 1er dim. de carême). La prière est le remède à l’idolâtrie ; le jeûne, le remède aux caprices de nos instincts ; l’aumône, le remède à notre désir de domination. Ainsi, nous nous attachons à aimer davantage notre Seigneur (prière et foi), notre propre dignité de fils de Dieu (jeûne et espérance) et notre prochain (partage et charité). Dieu nous implore d’aimer un peu plus ici bas, car au paradis auprès de Lui, nous aimerons sans limite : son amour nous transfigurera (évangile du 2ème dim. de carême). Puisque demain nous sommes appelés à vivre dans son Royaume de justice et de paix, alors dès aujourd’hui, sur terre, Dieu souhaite que nous portions des fruits de sa bonté (évangile du 3ème dim. de carême). Il n’est jamais trop tard pour nous y réatteler, Dieu ne se lassera jamais de nous attendre avec tendresse (évangile du fils prodigue, 4ème dim. de carême).

Pendant ces jours saints, comme Jésus, tournons-nous vers le Père, implorons sa miséricorde pour ceux qui souffrent et ceux qui font souffrir. Il ne nous suffit pas de voir la paille ou la poutre dans un œil ; courons au médecin. Qu’Il nous guérisse et nous sanctifie !            Votre curé, l’abbé O. Nicque

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis