—    Edito de votre curé    –

Le 100ème anniversaire de la première guerre mondiale a été l’occasion pour nos paroisses de nous remémorer quelques points d’histoire sur les sacrifices demandés aux Français d’alors. Les catholiques, à l’unisson du clergé, eurent une attitude exemplaire dans le service de la Patrie. Elle qui les avait tant persécutés dix ans plus tôt par la violence des lois anticléricales, elle ne refusa par leurs vies.

Je suis heureux que nos consciences aient été éclairées, dès juillet 2015, lors de l’exposition « les prêtres et les religieux dans la Grande Guerre » présentée à la chapelle d’Argelès-plage. La figure du bienheureux Père Daniel Brottier, ou pour les Roussillonnais, celle de Mgr. Gabriel de Llobet, marquèrent les mémoires par leur courage sous la mitraille. Mais il y eut aussi celle de l’abbé Louis Salgas, vicaire d’Argelès, qui mourût le 3 septembre 1916, au champ d’honneur, comme 12 autres prêtres de notre diocèse (cf. L’1visible, n°96, oct. 2018, p.18).

Mgr. Turini fera graver une stèle en leur honneur, à la Maison diocésaine, au Parc Ducup. En l’église de St-André, face à mon entêtement, le maire a fait remettre le monument au mort paroissial arraché et mis au rebut en 1972.

N’oublions pas : aux hommes politiques fanatiques qui les avaient opprimés de manière si brutale, les catholiques répondirent en 1914, sans ressentiment, par un dévouement et un don de soi héroïque pour le service de leur pays.

Votre curé, l’abbé Olivier Nicque

 

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis