Que l’année 2018 apporte le bonheur et la paix, dans le monde et dans nos familles.

Ce n’est pas un simple vœu pieux. Nous, chrétiens, nous pouvons le dire en étant certains que nous pouvons y contribuer personnellement. Il ne s’agit pas de déclamer, avec un air affecté, une intention de prière universelle à la messe dominicale : « prions pour la paix ». Nous savons que, chaque jour, Dieu nous offre sa grâce pour œuvrer comme ses fidèles disciples, là où les circonstances de la vie nous posent.

Souvent, nous sommes tentés de nous décourager, ou de nous dédouaner de toute responsabilité, en nous disant que nous n’avons pas les conditions nécessaires pour accomplir le bien que nous devons. Nous entendons souvent des personnes se justifier de leurs manquements en disant : je n’ai pas le temps, je suis trop vieux, je ne suis pas assez riche, je n’ai pas la force…

Oh ! Le Seigneur nous laisserait-il donc si démunis que nous ne pourrions pas répandre son amour ? Son Fils qui s’est livré pour nous délivrer des puissances du mal, se refuserait-il à nous aujourd’hui ?

Alors, en cette année 2018, comme le pape François, ayons l’audace de l’amour de Dieu. N’enfermons pas l’amour chrétien dans la formule galvaudée « aimez-vous les uns les autres ». La phrase complète du Christ est « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». C’est-à-dire jusqu’au don de notre vie même. C’est-à-dire en étant fidèles à sa parole radicale : « aimez vos ennemis ». Quelle puissance, Seigneur !

C’est pourquoi, maintenant, avec la grâce de Dieu, le chrétien peut avoir le projet d’être semeur de bonheur et de paix.     Votre curé, l’abbé Olivier Nicque

 

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis