Les traditions pharisaïques et les Béatitudes

«  Alors les pharisiens et des scribes de Jérusalem abordent Jésus et lui disent : « Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? En effet, ils ne se lavent pas les mains au moment de prendre leur repas. » « Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au nom de votre tradition ? En effet, Dieu a dit  « Rends tes devoirs à ton père et à ta mère », et « Que celui qui maudit son père ou sa mère soit puni de mort. » Mais vous, vous dites « Quiconque dit à son père ou à sa mère, les biens dont j’aurais pu t’assister je les consacre, celui-là est quitte de ses devoirs envers son père ou sa mère. Et vous avez annulé la parole de Dieu au nom de votre tradition. Hypocrites ! Isaïe a joliment bien prophétisé de vous, quand il a dit : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est bien loin de moi. Vain est le culte qu’ils me rendent. Les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains ».

(Mathieu : 15/3)

« Il n’est pas rare que l’on présente les Béatitudes comme l’antithèse néotestamentaire du Décalogue, en quelque sorte comme l’éthique la plus élevée des chrétiens en regard des commandements de l’Ancien Testament. Cette conception méconnaît totalement le sens des paroles de Jésus. Car Jésus a toujours posé comme allant de soi la validité du Décalogue. Dans le Sermon sur la montagne, les commandements de la seconde table sont repris et approfondis, mais ils ne sont pas abolis, car cela serait diamétralement opposé au principe fondamental énoncé juste avant le passage relatif au Décalogue : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi Jusqu’à ce que tout se réalise »… (Benoît XVI Jésus de Nazareth 1er tome page 91)

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis