—     Edito de votre curé     –

Le début de cette année scolaire et pastorale demeure dans l’incertitude du lendemain à cause de l’épidémie persistante. Je ne vous cache pas que c’est un souci pour organiser la vie paroissiale. Cependant, c’est aussi un aiguillon pour notre vie de foi.

L’action pastorale et missionnaire de l’Eglise est parfois envisagée à l’image de plans d’actions dignes de commerçants ou de politiques.

Or, la prière du Seigneur nous le fait redire souvent « que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » La priorité de notre vie est d’être une vie d’intimité avec le Seigneur qui veut régner dans nos âmes. C’est le roc de notre vie pour devenir des instruments de son amour. La volonté de Dieu c’est que l’univers entier vive de son amour, et d’abord nous-même.

Cela implique de savoir favoriser une sainte émulation dans nos communautés. En conséquence, nous ne brillerons pas forcément aux yeux du monde, mais nous essaierons de porter la douceur et la paix du Cœur de Jésus dans notre existence. « Fleurir là où Dieu nous a plantés » recommandait saint François de Sales.

Ainsi, les propositions de formations et d’activités pastorales, si elles nécessitent d’être soigneusement préparées, n’ont qu’un but, nous faire aimer Dieu pour être prêt, au moment où il nous appellera, à embrasser sa vie.

Puissiez-vous acquiescer à la formation de groupes de réflexion autour du programme « New pastoral » qui vous sera proposé cet hiver, pour avancer ensemble, chacun selon ses capacités, dans la vie spirituelle. Uni dans le Sacré-Cœur.          Votre curé, l’abbé Olivier Nicque

 

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis