—    Edito de votre curé    –

Le pape François rappelle dans sa Lettre Apostolique Patris Corde (Avec un cœur de père), qu’en mars l’Eglise honore la figure de st. Joseph. Et, suivant cet enseignement du pape, nous pouvons envisager notre carême.

La grandeur de st. Joseph tient à son rôle de chaste époux de Marie et de père adoptif de Jésus. Joseph s’est offert pour le service de Dieu.

 Malgré nos limites, malgré l’arrogance et la violence des dominateurs terrestres, Dieu trouve toujours un moyen pour nous sauver. Dieu ne s’appuie pas que sur notre côté bon et gagnant. Ses projets se réalisent à travers et en dépit de notre faiblesse. Le Malin nous pousse à regarder notre fragilité avec un jugement négatif, au contraire, l’Esprit-Saint la met en lumière avec tendresse pour nous guérir.

 Joseph ne fut pas passivement résigné, mais courageusement engagé, accueillant la vie avec réalisme. La vie de chacun peut repartir miraculeusement si nous trouvons le courage de la vivre selon ce que nous indique l’Evangile. Le réalisme chrétien ne rejette rien de ce qui existe. Peu importe si tout semble déjà avoir pris un mauvais pli, si certaines choses sont irréversibles, Dieu peut faire germer des fleurs dans les rochers.

 Chastement, Joseph accueillit Marie sans conditions préalables, se fiant aux paroles de l’ange. Respectueux et délicat, père plein de tendresse, Joseph prit soin de la croissance de Jésus. A l’inverse de la chasteté, l’amour qui veut posséder devient toujours dangereux, il emprisonne, étouffe et rend malheureux. Que st. Joseph prie pour notre conversion pendant ce carême ! abbé O.N.

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis