—    Edito de votre curé    –

La tradition de célébrer le mois de Marie est l’occasion de donner un nouvel élan à notre piété familiale. Dès notre plus tendre enfance, nos mères nous ont appris à faire un bel oratoire (terme plus choisi que l’actuel « coin prière ») à la Mère de Dieu. Grands et petits apportant, avec soin, des fleurs fraîches que le printemps offre dans la nature. N’ayons pas honte d’offrir à Notre-Dame ce petit hommage domestique.

Puissions-nous convaincre ceux qui ont abandonné ce pieux usage du mois de Marie, de le réintroduire dans leur vie de famille. Il y a tant de personnes (mêmes chrétiennes) qui posent noblement dans leur séjour des bouddhas de supermarché en matière plastique ! Pensons-nous, qu’une jolie représentation de la Sainte Vierge serait moins digne de notre considération et moins propre à l’expression de notre Foi et de notre culture chrétienne que d’exotiques divinités païennes ?

Mettre une statue, ou une image, de la Vierge Marie à l’honneur chez nous, ce n’est pas une superstition. C’est la manifestation de notre confiance en celle qui a offert au monde notre Sauveur et à laquelle nous disons « priez pour nous qui avons recours à vous ». C’est infuser l’amour que lui porte notre âme dans notre cadre de vie quotidien.

Votre curé, l’abbé Olivier Nicque

 

Paroisse des Albères utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur son site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte

Partager

Partager cette page avec vos amis